En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Méthode pour la compréhension de l'oral

Par MAGALI RIVIER, publié le lundi 23 septembre 2019 16:16 - Mis à jour le lundi 23 septembre 2019 16:16

Rappels : CO

L’épreuve de compréhension de l’oral représente 25% de la note globale en LV 2 à l’examen. Elle est complétée par l’épreuve d’expression orale qui a lieu au troisième trimestre de l’année scolaire et qui compte aussi pour 25 % de la note finale. Les 50% qui restent, c’est la partie écrite de l’épreuve, avec deux sous-parties : compréhension de l’écrit et expression écrite)
Donc, n’oubliez pas que vous avez plusieurs cartes à jouer et que plusieurs grands domaines de compétence sont évalués.
L’objectif est de faire de votre mieux, bien-sûr, lors de toutes les épreuves mais sachez aussi que vous pourrez peut-être compenser une éventuelle faiblesse, si vous avez un niveau de maîtrise moins avancé, dans un des grands domaines de compétence (compréhension de l’oral, expression orale, compréhension de l’écrit, expression écrite) par un meilleur résultat dans un autre grand domaine de compétence, à condition de bien s’y préparer !
Travail tout au long de l’année, mémorisation et réemplois de vocabulaire et structures grammaticales, mobilisation rapide et efficace des conjugaisons en situation de communication (l’apprentissage par cœur prend son sens ici car il sert à gagner du temps !), connaissance des principaux connecteurs d’ordre logique et chronologique, acquisition d’une culture personnelle sur les notions abordées…

L’épreuve de compréhension de l’oral

1 ou 2 documents sonores ou audiovisuels d’une durée totale d’une minute trente au maximum. On vous donnera le titre du document, qui pourra vous aider à dégager le sens général du document. Le titre est aussi une indication qui vous prépare à mobiliser tel ou tel vocabulaire, prêtez-y attention.
3 écoutes en tout, espacées chacune d’une minute. Vous pouvez prendre des notes pendant et entre les écoutes. Ensuite, vous disposez de dix minutes pour rendre compte par écrit de ce que vous avez compris en français.

1ère écoute

Ú  Soyez attentifs à tous les indices sonores à votre disposition (musique, bruits, voix différentes). Repérez ceux qui sont significatifs.

Ú  Repérez le nombre de voix, qui parle et de quoi (voix masculines ? féminines ? d’enfants ? de jeunes ?...). Il s’agit à ce stade-là d’engager une compréhension très globale du ou des documents, d’identifier le type de document audio ou vidéo (un reportage, un témoignage, une interview, un extrait d’une émission de radio…) et le thème général du document.

Ú  Relevez des mots clé ou des expressions qui se rapportent au thème global si vous le pouvez déjà à ce moment-là.

Ú  Ne vous affolez pas si vous ne discriminez pas nettement le nom complet d’un locuteur ou interlocuteur, que cela ne vous bloque pas car certains patronymes sont de fait difficiles à discriminer et c’est souvent un détail peu significatif !

2ème écoute

Ú  Efforcez-vous de repérer les répétitions et de relever les mots qui se répètent. Partez de ce que vous connaissez et reconnaissez.

Ú  Appuyez-vous aussi sur l’intonation des messages énoncés car c’est une clé d’accès au sens (les locuteurs vont mettre en valeur certains mots importants dans leur propos et c’est perceptible dans la mélodie de la langue ; en outre, l’intonation peut aussi être le reflet d’une émotion ou d’une intention particulière : tristesse, mépris, dégoût, peur, désillusion, joie, excitation, colère, ironie, sarcasme…).

Ú  Écrivez ces mots et éventuellement les informations données par le ton et mettez-les en relation pour élaborer des hypothèses sur le contenu. Soyez attentifs, le cas échéant, aux éventuelles justifications ou exemples donnés pour illustrer : chiffres, pourcentages, dates, statistiques…

Ú  Attention ! On n’attend pas uniquement un repérage de mots mais une mise en relation de ceux-ci qui montre ce que vous êtes en mesure de comprendre dans le document.

3ème écoute

Ú  On affine le recueil d’informations effectué : on complète, on valide ou invalide les hypothèses sur le sens émises auparavant.

Ú  On va repérer les arguments donnés, par exemple. S’il y en a plusieurs de listés, on va essayer d’en repérer le plus possible mais on n’attend pas la liste exhaustive non plus !

La restitution en français

Ú  Reprenez vos notes et classez les informations. Vérifiez la cohérence de l’ensemble !

Ú  Rédigez un minimum sans produire quelque chose de trop élaboré (on n’attend pas une dissertation !).

Ú  Il faut que les informations données soient mises en relation pour dégager du sens. Rédigez un compte rendu en précisant la nature de l’enregistrement, le thème général, le nombre de personnes qui parlent et de qui il s’agit éventuellement, l’objectif visé et les informations que vous avez réussi à identifier. Notez en quoi le support proposé est spécifique, et ce qui en fait son intérêt. Montrez les intentions du locuteur : veut-il informer, dénoncer, sensibiliser, témoigner, se moquer… ?

Ú  S’il y a deux documents : sont-ils complémentaires ou contradictoires dans les points de vue qu’ils présentent