En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

19 nuances de Christine V.

Par LUDOVIC LEGER, publié le dimanche 21 mai 2017 21:20 - Mis à jour le dimanche 21 mai 2017 21:20

Lundi 29 mai à 20h à Bonlieu (petite salle).
"19 nuances de Christine V.", par les élèves de terminale, option facultative théâtre du lycée Baudelaire.
(Précédé de "Claudin" par les élèves de 2de13 et de "La Cantatrice chauve" par le groupe de 1ère option facultative).

« Je ne t’aime plus. Torvald, j’ai compris que depuis huit ans je vivais avec un étranger et que j’avais eu trois enfants. » C’est avec la fin de la pièce d’Ibsen que débute notre traversée des émancipations féminines. Première héroïne théâtrale à mettre en cause le patriarcat et la maternité, Nora trouve des échos dans les fulgurances de la pensée de Virginie Despentes, dans la douleur de la jeune fille d’Hiroshima mon amour tondue à la Libération, dans la mélancolique Christine V. fantasmée par Duras ou dans le lyrisme misanthropique d’Angelica Liddell. Une génération d’aujourd’hui, 19 filles et garçons, les enfants et petits-enfants de ces femmes-là, s’emparent de leurs paroles et au passage, livrent les leurs… Car oui, « l’éternel féminin est une énorme plaisanterie ! »

L’image contient peut-être : texte

Extraits :
- Henrik Ibsen : Une maison de poupée (1879)
- Marguerite Duras : Hiroshima mon amour (1959) et « Sublime, forcément sublime Christine V. », Libération (1985)
- Virginie Despentes : Mordre au travers (1999) et King Kong Théorie (2006)
- Angelica Liddell : Tout le ciel au-dessus de la terre (2013).

Avec les 19 nuances de : Lucas Belleville, Afif Benzait, Christophe Challande, Safia Chouit, Lucas Dagostino, Lucas Folcher, Iola Francart, Bayane Gacemi, Joséphine Gardoni, Simon Géry, Élodie Grizard, Jade Huin, Anissa Kerboua, Abdelkader Ketfi, Léa Lavorata, Nastasia Morens, Loïse Teyber, Morgane Thomas et Xéna Zabouche.

Intervenante artistique : Fani Carenco.

Professeur : Ludovic Léger.

Réservation : billetterie de Bonlieu Scène Nationale.

Prix : 5 €.