En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Théâtre

Tous les articles (8)
  • Fabrication de masques

    Par ANTOINE PIEL, publié le jeudi 16 novembre 2017 11:59 - Mis à jour le jeudi 16 novembre 2017 11:59
    Les élèves de 1ère option fac théâtre viennent de fabriquer leurs masques, avec leur professeur, en suivant les conseils précieux de leur intervenante Mylène Ibazatène. Vous les retrouverez dans leur présentation théâtrale de la semaine culturelle.
  • Un groupe du Lycée Baudelaire au Festival Coup de Théâtre

    Par Thierry Eychene, publié le vendredi 8 septembre 2017 16:12 - Mis à jour le vendredi 8 septembre 2017 16:12
    "La Cantatrice chauve", salle Pierre Lamy, jeudi 14 septembre, 18 heures
  • 19 nuances de Christine V.

    Par LUDOVIC LEGER, publié le dimanche 21 mai 2017 21:20 - Mis à jour le dimanche 21 mai 2017 21:20

    Lundi 29 mai à 20h à Bonlieu (petite salle).
    "19 nuances de Christine V.", par les élèves de terminale, option facultative théâtre du lycée Baudelaire.
    (Précédé de "Claudin" par les élèves de 2de13 et de "La Cantatrice chauve" par le groupe de 1ère option facultative).

    « Je ne t’aime plus. Torvald, j’ai compris que depuis huit ans je vivais avec un étranger et que j’avais eu trois enfants. » C’est avec la fin de la pièce d’Ibsen que débute notre traversée des émancipations féminines. Première héroïne théâtrale à mettre en cause le patriarcat et la maternité, Nora trouve des échos dans les fulgurances de la pensée de Virginie Despentes, dans la douleur de la jeune fille d’Hiroshima mon amour tondue à la Libération, dans la mélancolique Christine V. fantasmée par Duras ou dans le lyrisme misanthropique d’Angelica Liddell. Une génération d’aujourd’hui, 19 filles et garçons, les enfants et petits-enfants de ces femmes-là, s’emparent de leurs paroles et au passage, livrent les leurs… Car oui, « l’éternel féminin est une énorme plaisanterie ! »

    L’image contient peut-être : texte

    Extraits :
    - Henrik Ibsen : Une maison de poupée (1879)
    - Marguerite Duras : Hiroshima mon amour (1959) et « Sublime, forcément sublime Christine V. », Libération (1985)
    - Virginie Despentes : Mordre au travers (1999) et King Kong Théorie (2006)
    - Angelica Liddell : Tout le ciel au-dessus de la terre (2013).

    Avec les 19 nuances de : Lucas Belleville, Afif Benzait, Christophe Challande, Safia Chouit, Lucas Dagostino, Lucas Folcher, Iola Francart, Bayane Gacemi, Joséphine Gardoni, Simon Géry, Élodie Grizard, Jade Huin, Anissa Kerboua, Abdelkader Ketfi, Léa Lavorata, Nastasia Morens, Loïse Teyber, Morgane Thomas et Xéna Zabouche.

    Intervenante artistique : Fani Carenco.

    Professeur : Ludovic Léger.

    Réservation : billetterie de Bonlieu Scène Nationale.

    Prix : 5 €.

  • Le Révizor

    Par LUDOVIC LEGER, publié le dimanche 21 mai 2017 21:11 - Mis à jour le dimanche 21 mai 2017 21:16

    Mardi 30 mai à 20h à Bonlieu (petite salle)
    « Le Révizor », d’après Nikolaï Gogol par le groupe de 1ère spécialité théâtre
    (Précédé de « Claudin » par les élèves de 2de14 et suivi de « Figaro », par le groupe de terminale spécialité théâtre

    Lorsque Khlestakov, jeune voyageur pétersbourgeois endetté et affamé, arrive dans ce petit trou de province, il ne s’attend pas à un tel accueil. Hébergement, vins, cigares, vêtements et équipages élégants : rien ne lui est refusé par le gouverneur qui vient à sa rencontre. D’abord surpris par tant d’hospitalité, il comprend bientôt qu’on le prend pour un révizor, c’est-à-dire un inspecteur envoyé par le gouvernement… Miroir de la société russe sous Nicolas Ier ? Satire de l’administration russe ? Comédie de tous les temps et de tous les pays ? Parabole métaphysique sur l’ «empire du mal» ? Autant d’interrogations qui font la richesse du Révizor, pièce de Gogol représentée à Saint-Pétersbourg en 1836 et qui connut un retentissement considérable.

    Distribution :
    - Le bourgmestre : Justine Sauvage, Augustin Boesch, Henri Audibert et Jeanne Cardot.
    - Anna Andreïevna, son épouse : Charlotte Villien.
    - Maria Antonovna, sa fille : Marine Gullon.
    - Louka Loukitch, inspecteur des collèges : Marie Veyssière.
    - Ammos Fiodorovitch, le juge : Nathan Veyrat.
    - Artémi Filippovitch, curateur des œuvres de charité : Romain La Barbera.
    - Le directeur des postes : Lionel Moeschler.
    - Piotr Ivanovitch Dobtchinski, propriétaire foncier : Juliette Kahn.
    - Piotr Ivanovitch Bobtchinski, propriétaire foncier : Agata Kazmierska.
    - Khlestakov, fonctionnaire de Pétersbourg : Mathilde Pasquier, Louison Savet, Thibault Hebrard et Augustin Baud.
    - Ossip, son valet : Marie Veyssière.
    - Le garçon de l’auberge : Juliette Kahn.

    Intervenante artistique : Isabelle Turschwell.

    Professeur : Ludovic Léger.

    Masques : Teatro Malandro.

    Réservations : billetterie de Bonlieu Scène Nationale.

    Prix : 5 €.

  • Figaro

    Par ANTOINE PIEL, publié le dimanche 21 mai 2017 21:10 - Mis à jour le dimanche 21 mai 2017 21:10

    Mardi 30 mai à 20h à Bonlieu (petite salle)
    « Figaro », d’après Beaumarchais, da Ponte et Horvath, par le groupe de terminale spécialité théâtre
    (Précédé de « Claudin » par les élèves de 2de14 et du « Révizor », par le groupe de première spécialité théâtre)

    Extraits du Mariage de Figaro, de Beaumarchais, du livret des Noces de Figaro, de Lorenzo da Ponte et Mozart, de Figaro divorce, d’Ödön von Horváth.

    Il s’agit d’une traversée de quelques moments forts du chef-d’œuvre de Beaumarchais, où Figaro, avec l’aide de Suzanne, qu’il doit épouser le jour-même, et de sa maîtresse la Comtesse, empêche son maître le Comte d’abuser de l’épousée ou d’annuler le mariage. On se permet au passage deux ou trois détours chez Lorenzo da Ponte et une échappée chez Horváth. Il s’agit surtout d’un moment de théâtre où des garçons et des filles de 17 à 19 ans s’emparent tour à tour de ces personnages, ainsi que de Chérubin, page du Comte, et Marcelline, intendante du château, pour dire au présent le désir, la jalousie, l’amertume, la fierté et les regrets, mais aussi pour porter une parole politique qui mènera à la Révolution française et trouve encore des échos dans nos actuels rapports sociaux. Ce faisant, c’est une part d’eux-mêmes qu’ils exposent sur la scène.

    Avec : Marine Berlanger, Carla Bouclier, Morgan Chagot, Ilona Clerc, Line Decharel, Léonie Hibon, Léa Imbert, Isciane Lallement, Alice Muller, Olivia Naimo, Ella Roffat, Julianne Roseren, Coraly Rouillard, Loïse Teyber, Amélie Trabelsi, Sacha Trilles.

    Intervenant artistique : Thierry Raynaud.

    Professeur : Antoine Piel.

    Réservations : Billetterie de Bonlieu

    Prix : 5 euros

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs